top of page
Rechercher

Cuisines ouvertes : Pourquoi elles ne sont pas toujours idéales pour ton bien-être ?

Imagine, tu entres dans une maison moderne, lumineuse, et là, tu vois... une cuisine ouverte, élégante, invitante. C'est le rêve, non ? Eh bien, pas toujours. Laisse-moi te raconter une histoire, la mienne, celle d'une passionnée de design qui a appris à ses dépens que la mode, c'est une chose, mais l'adaptation à nos vies, c'en est une autre. À travers mon expérience, celle de mes études, de mon appartement avec cuisine ouverte, et celle de mes clients, on va explorer ensemble pourquoi cette tendance n'est pas toujours synonyme de bonheur.



cuisine ouverte blanche


Les origines tendance des cuisines ouvertes


Je me souviens, pendant mes études d'architecture, j'ai osé présenter un projet avec une cuisine fermée. Scandale ! Mes profs m'ont presque ri au nez. "Plus personne ne veut de ça, c'est démodé !" disaient-ils. Mais d'où vient cette fascination pour les cuisines ouvertes ? C'est une histoire de convivialité, d'espace, et d'une certaine idée de la modernité. Et je suis d’accord, quoi de tel que de se retrouver tous autour de repas et autour du magnifique ilot centrale. En général, c’est le lieu dans lequel la famille passe le plus de temps. Et pourtant, est-ce que cette vision correspond à tout le monde ?


Conséquences psychologiques d'une cuisine ouverte sur la santé mentale :


Vivre un an dans un appartement avec une cuisine ouverte, c'était géniale. Les moments passés avec ma colocataire et avec mes invités au comptoir de la cuisine sont innombrable. Et pourtant, ce n’était pas l’idéal pour moi.


Pendant longtemps, j'ai lutté contre des troubles alimentaires, un combat qui me semblait enfin prendre un tournant positif. Puis, j'ai emménagé dans cet appartement à la mode, avec une cuisine ouverte donnant directement sur le salon. Au début, c'était excitant, un symbole de modernité et d'ouverture. Mais très vite, je me suis rendue compte des répercussions.


Chaque fois que je m'asseyais dans mon fauteuil, mon regard était inévitablement attiré par la cuisine. En rentrant chez moi, le premier espace que je voyais, c'était encore elle. Consciemment, je savais qu'il n'était pas l'heure de manger, que je n'avais pas faim, mais mon inconscient, lui, était constamment connecté à cet espace. C'était comme si, malgré ma volonté, une corde invisible me tirait toujours vers la nourriture.


Ce quotidien, dans un espace où la séparation entre détente et alimentation était floue, a réactivé d'anciennes habitudes et des stress que je pensais avoir surmontés. Même en sachant que je n'avais pas besoin de manger, la simple vue de la cuisine éveillait en moi une envie constante de grignoter, un besoin presque compulsif d'interagir avec cet espace. C'était un pas en arrière dans ma lutte, une régression que je n'avais pas anticipée en choisissant cet appartement.


Trois cas où la cuisine ouverte pose problème :


  1. Liens entre troubles alimentaires et espaces ouverts : 


Quel que soit le trouble alimentaire, l’important c’est de pouvoir déconnecter de la nourriture. Celle-ci prend déjà tellement d’espace mentale, qu’il faut éviter qu’elle prenne trop d’espace dans notre maison. Imagine-toi dans un espace où chaque coin de vue te rappelle la nourriture. Pour quelqu'un qui lutte contre des troubles alimentaires, une cuisine ouverte n'est pas juste une pièce, c'est un champ de bataille quotidien. Le cerveau conscient peut se dire : "Je suis dans le salon, relaxe-toi", mais le subconscient, lui, est constamment bombardé par la vue des aliments, les odeurs de cuisine, rappelant sans cesse cette relation complexe avec la nourriture. C'est une exposition continue à un stimulus qui peut raviver des pensées et des comportements difficiles à maîtriser.


  1. Lien entre régime et environnement de cuisine ouverte : 


une femme qui tient une pomme et un donuts

Maintenant, pense à quelqu'un qui suit un régime strict. Chaque journée est une série de décisions conscientes sur ce qu'il faut manger ou éviter. Dans une cuisine ouverte, le subconscient est perpétuellement stimulé par la présence visible et olfactive de la nourriture. Ce n'est pas juste voir un plat sur une table, c'est un rappel constant, un test de volonté permanent. C'est comme si le cerveau n'avait jamais de répit, de pause, toujours en alerte, toujours en mode "résistance".



  1. Le stress que provoque le désordre dans les cuisines ouvertes : 


Enfin, considère quelqu'un qui n'est pas naturellement ordonné. Dans une cuisine fermée, un peu de désordre peut rester discret, un secret caché derrière une porte. Mais dans une cuisine ouverte, chaque tasse non lavée, chaque plan de travail encombré est en pleine vue. C'est une pression constante pour maintenir un espace impeccable. Pour le cerveau, cela signifie qu'il n'y a aucun lieu de repos visuel, aucun endroit où le regard peut se poser sans voir de tâches à accomplir. Cela crée un stress subconscient, une sensation d'être toujours en retard, toujours en train de courir après l'ordre.


Mon expérience : est-ce que cela veut dire qu’on ne peut plus faire de cuisine ouverte ?


Bien-sûr que non. Ça veut surtout dire qu’on ne réfléchit pas assez souvent à notre besoin quand on construit/rénove. On suit la mode. Chaque situation décrite ici souligne l'impact profond que notre environnement a sur notre état d'esprit, notre bien-être émotionnel et physique. C'est une illustration du dialogue entre nos pensées conscientes et les réactions souvent invisibles de notre subconscient. En comprenant cela, on réalise l'importance de choisir un espace de vie non pas pour sa popularité ou son esthétique, mais pour sa capacité à répondre à nos besoins les plus intimes et personnels.


Adapter l’espace de cuisine à ton mode de vie :


Alors, voilà. Les cuisines ouvertes, c'est beau, c'est tendance, mais ce n'est pas pour tout le monde. Moi, j'ai trouvé mon équilibre dans un appartement avec une cuisine semi-ouverte. C'est mon havre de paix, adapté à mon histoire, mes besoins.


 


Tu te demandes quels sont les autres erreurs à éviter quand on construit ou on rénove ?

Je te dis tout dans cette Masterclass offerte.





10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page