top of page
Rechercher

La circulation d'énergie dans l’habitat : Mythe ésotérique ou réalité cartésienne ?

Quand j'aborde la circulation d'énergie avec mes clients ou sur les réseaux sociaux, on me classe souvent dans la catégorie des sorcières. Et bien que j'aie un petit côté mystique, ma vision de la circulation d'énergie est en réalité très cartésienne. Il suffit de plonger un peu dans la métaphysique pour saisir que nous sommes, tout comme tout ce qui nous entoure, composés à 99,99% d'énergie. Alors, quand des sceptiques me disent qu'ils ne croient pas en la circulation d'énergie, je ne peux m'empêcher de sourire. Ces mêmes personnes affirment parfois "manquer d'énergie" ou, au contraire, "déborder d'énergie". Alors, de quoi parle-t-on exactement quand on évoque la circulation d'énergie dans nos habitats ?




La circulation d’énergie dans l’habitat, comment ça fonctionne ?


Tu sais, la circulation d'énergie dans nos espaces de vie, c'est un peu comme le courant d'air. Elle voyage discrètement mais sûrement d'ouverture en ouverture. On ne la voit pas, mais on la ressent, comme une présence subtile qui influence notre quotidien.


Prenons l'exemple des fenêtres dans une maison. Les architectes, avec leur ingéniosité, installent des châssis pour nous isoler de l'air extérieur. Pourtant, personne ne songerait à placer le lit d'un enfant juste à côté d'une fenêtre, n'est-ce pas ? On sait instinctivement qu'il aurait froid, même si on ne voit pas le courant d'air. Ce petit flux, invisible à l'œil nu, c'est exactement ce que je veux dire par circulation d'énergie. Elle est là, constante, influençant notre confort et notre bien-être, même si on ne lui prête pas toujours attention.


Cette énergie qui se meut dans nos maisons est cruciale. Elle peut, selon son flux, apporter une sensation de bien-être, de chaleur, d'harmonie, ou au contraire, créer une atmosphère froide, déséquilibrée, voire inconfortable. Penser à la circulation d'énergie, c'est donc réfléchir à la manière dont nos espaces de vie sont agencés, à l'emplacement des ouvertures, des meubles, et même à la disposition des pièces. C'est comprendre que chaque élément de notre habitat contribue à cette danse subtile de l'énergie qui nous entoure.


Comment fonctionne la circulation d’énergie dans ta chambre ou celle de ton enfant ?


Pour mieux comprendre la circulation d'énergie dans ton espace de vie, je t'invite à un petit exercice pratique. Prends une feuille et dessine le plan de ta chambre ou celle de ton enfant. Ensuite, trace une ligne virtuelle reliant toutes les ouvertures : d'une fenêtre à l'autre, et de chaque fenêtre à chaque porte. Ce que tu dessines là, c'est le chemin que l'énergie emprunte naturellement dans la pièce.


Maintenant, regardons le positionnement du lit. L'idéal est d'éviter que le lit soit placé dans le chemin direct de cette circulation d'énergie. Pourquoi ? Parce que l'énergie qui se déplace constamment peut perturber ton sommeil ou celui de ton enfant. Si la fenêtre est haute, la circulation d'énergie se fait en hauteur et n'interfère pas vraiment avec le corps pendant le sommeil. En revanche, si la fenêtre s'étend jusqu'au sol, il se pourrait que la circulation d'énergie passe directement sur le lit. C'est une situation à éviter autant que possible, car elle peut influencer la qualité du repos et du bien-être général.


L’histoire du petit garçon qui dormait en petite boule pour éviter la circulation d’énergie :


Une visite chez un de mes clients illustre parfaitement les conséquences de dormir dans une circulation d'énergie. Ce client avait un enfant dont le lit était placé en plein dans le flux énergétique de la chambre. Avant même d'aborder le concept de la circulation d'énergie, j'ai posé une question simple au client : "Votre enfant se met-il souvent en boule tout au haut de son lit ?" Sa réaction, un mélange de surprise et de curiosité, était prévisible. Il m'a demandé comment je pouvais savoir cela.


J'ai expliqué que son enfant, instinctivement, cherchait à échapper à la circulation d'énergie qui traversait son lit. Dormir dans cette circulation peut conduire à :


  • Un sommeil agité

  • Des difficultés à trouver une position confortable

  • Des problèmes physiques comme des douleurs aux chevilles, une mauvaise circulation sanguine et des douleurs aux mollets.




En effet, l'enfant, en se recroquevillant en haut de son lit, tentait inconsciemment de limiter l'exposition de son corps à cette énergie. 


Cette situation est un exemple de la façon dont notre environnement peut avoir un impact direct sur notre bien-être physique et mental, même pendant le sommeil. En réaménageant la chambre de l'enfant pour éloigner le lit de cette zone de circulation d'énergie, nous avons pu améliorer significativement la qualité de son sommeil et son bien-être général.


Quels sont les conséquences d’une mauvaise circulation d’énergie dans ton habitat ? 

  • Charge mentale accrue

  • Stress et nervosité

  • Problèmes physiques

  • Maux de tête fréquents

  • Manque de motivation

  • Épuisement énergétique

  • Renforcement de burn-out

  • Troubles de sommeil

  • Difficultés de concentration

  • Sensation d’étouffement



Comment intégrer la circulation d'énergie dans la conception architecturale ?


Souvent, lorsqu'on s'intéresse à la circulation d'énergie dans nos espaces de vie, on a tendance à penser à une expertise externe, ou ce que certains appellent une expertise Feng Shui, après avoir terminé les travaux. Mais là réside un des plus grands problèmes. Les architectes, bien qu'experts dans leur domaine, ne sont généralement pas formés aux principes de circulation d'énergie. Ils conçoivent des plans où cette dimension essentielle n'est pas prise en compte. Et souvent, lorsqu'on fait appel à une expertise, il est trop tard pour apporter des améliorations significatives à la circulation d'énergie : les catastrophes sont déjà faites.


Intégrer la circulation d'énergie dès le début d'un projet ne signifie pas qu'on va renoncer à installer des fenêtres. Cela signifie qu'on va les penser différemment. Chaque ouverture, chaque disposition des pièces doit être réfléchie pour harmoniser l'énergie de l'habitat avec le bien-être de ses occupants. C'est une démarche qui va au-delà de l'esthétique et de la fonctionnalité : c'est une question d'équilibre, de santé et de qualité de vie.


En anticipant l'impact de la circulation d'énergie dès les premières ébauches d'un projet, on peut non seulement éviter des erreurs coûteuses, mais aussi créer des espaces qui nourrissent et soutiennent ceux qui y vivent. Il s'agit de construire non seulement des maisons, mais des havres de paix, où chaque élément contribue à un bien-être global.



Visionnez le webinaire pour améliorer la circulation d'énergie chez vous👇🏼




139 vues0 commentaire

Comments


bottom of page